Panneaux photovoltaïques

Dans le cadre du diagnostic et de la préparation du projet d’aménagement et de développement durable du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI), la communauté de communes a engagé plusieurs études.

Une étude portait sur le bouquet énergétique afin de prendre en compte des enjeux de la transition énergétique.

La communauté de communes a réfléchi avec toutes ses communes aux actions qui pourraient être mises en œuvre pour activer la transition énergétique et promouvoir les énergies renouvelables.

Considérant notre territoire très rural, situé en zone de montagne avec une topographie particulière de pentes et des difficultés pour mettre en place des projets photovoltaïques au sol ou des éoliennes, les ateliers de travail ont permis de mettre l’accent sur l’intérêt de développer le photovoltaïque en toiture.

Le président de la communauté de communes a clairement encouragé ses collègues Maires à montrer l’exemple de la transition énergétique et à promouvoir les énergies renouvelables, notamment sur les toitures des bâtiments publics.

Rapidement un projet de construction de centrales photovoltaïques en toitures a été monté (2184 M² de surface brute au total) sur 4 bâtiments communautaires (le futur boulodrome communautaire sur la commune de Fabras, le gymnase communautaire sur la commune de Montpezat-sous-bauzon, les logements séniors communautaires sur la commune de Saint-pierre-de-colombier et les locaux techniques communautaires « ancienne usine Satex » à Prades).

Une puissance de 374 KW serait installée pour une production de 430 MWh.

Au niveau des communes, 4 d’entre-elles ont repéré un potentiel sur des bâtiments communaux (Jaujac, Thueyts, Pont-de-labeaume et Fabras) pour une puissance de 151.89 KW pour une production de 175.60 MWh.

Aidé par le Syndicat Départemental des énergies de l’Ardèche, qui a vérifié la faisabilité du projet, les demandes de raccordement auprès d’ENEDIS ont été effectuées.

Outre l’aspect financier intéressant pour la Communauté de communes, c’est également une image forte de développement durable pour les habitants du territoire.

La production envisagée est équivalente à la consommation de 150 logements (hors chauffage) et évite le rejet de 38 tonnes de CO2 dans l’atmosphère. La consommation de 37 tonnes équivalents pétroles est évitée.

Pour un coût prévisionnel de 529 726.00 € HT.

Des financements ont été sollicités auprès de l’Etat au titre de la dotation de soutien à l’investissement public local 2018, une subvention au taux de 40% a été attribuée à la communauté de communes.

Un financement a été sollicité auprès de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en partenariat avec les communes de la communauté de communes dans le cadre de l’appel à projets sur la thématique de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables visant à la diminution de la consommation énergétique et des énergies dites fossiles.

Une subvention de 30% a été attribuée à la communauté de communes.

Les travaux devraient démarrer début 2019 pour une mise en service avant l’été.

Illustration-photovoltaïque